Sylvie DAMBRINE

Textes Photos fichiers Audio et Vidéo.

Sa vie d’artiste - Sylvie DAMBRINE, alto. - Développe au fil de sa vie trois facettes de son art.

 MUSIQUE

  Après avoir suivi des études d’altiste au Conservatoire National Supérieur de Paris, elle enseigne pendant plus de 40 ans l’alto et la musique de chambre dans les conservatoires nationaux et participe à 18 enregistrements dont 6 créations en formation de quatuor (Margand) qui lui valent d’être répertoriée dans le dictionnaire des interprètes (ed . Robert Laffont)

Quatuor MARGAND



L’alto est un instrument qui s’accorde à merveille avec la guitare, comme le montre cette vidéo avec Sylvie Dambrine.

 ECRITURE

Il devient nécessaire à Sylvie de mettre des mots sur les sons et les images. Garder le rythme par des assonances, décrire les ambiances colorées d’un monde imaginaire souvent humoristique.

Monpazier est une authentique bastide en beau pays du Périgord. C’est dans cette magnifique région que ses amis l’ont initiée à la lame sonore dite communément ’ scie musicale’.

Fascinée par les sons insolites elle travaille aussi le thérémine.

Sylvie cherche avant tout le rythme des sons, des mots et des couleurs qui s’accorderont à l’harmonie de son expression.

 PUBLICATIONS

Ses écrits, sous forme de contes ou nouvelles, sont actuellement édités dans le mensuel : La Gazette de Monpazier . Journal transmis à la BNF. et sont déposés à la SACD.

LE RENARD DÉCONFIT.

La nuit est froide, la lune ronde éclaire la plaine. L’herbe blanchie à frimas raidit ses tiges, l’ombre projetée de ses fines lignes rigides profilent le dénivelé du talus.
Un malin renard, surgi de nulle-part, vint à passer devant le poulailler.
De suite, les poules se mirent à piailler.
’’Ah non ! Pas lui ! La paix, on couve.’’
Justement si, maître Goupil qui s’était déjà tapé de traverser la plaine à découvert par les herbes gelées coupantes, les pattes endolories s’en allait tranquillou chez les cocottes se mettre à l’abri.
Le coq, en maître des lieux, sentant venir le danger, organisa son armée en plan de guerre : les grosses couveuse restent à l’arrière, les ados, fines et alertes sur le côté. On va l’encercler. Les rombières au long bec et aux ergots pointus l’attaqueront par derrière et lui piqueront le cul. Vous allez lui mettre la pâtée s’écria-t-il pour les encourager.
Le ’vous’ était bien employé. Cet arrogant chef de bataillon n’était qu’un chefaillon pratiquant à souhait le ’ armons-nous et tirez ’qui a si bien réussi au fair-play anglais.
’’J’en ai perdu un ! S’écrie affolée une mémère ’’ De fait, dans ce charivari, un oeuf s’est échappé du nid. Il roule en se dandinant, passe sous le grillage pour tout tranquillement s’arrêter sous le nez du gourmand tout content qui, d’un coup de dent, croqua le marmot.
- Qu’ai-je besoin d’entrer dans ce poulailler au risque qu’on me pique les fesses ? Je vais rester céans et attendre le reste.
Il s’assit bien devant, le regard narquois... Allez les filles, faites un effort... Je me contenterai de trois !!!
Ce fut le désarroi ! Les poules se réunirent pour tirer à la courte paille celles qui devront, de sont futur poussin se dessaisir.
Quel crève-coeur !
Le coq, pas concerné, se détourne et se lisse les plumes pour bien marquer son désintérêt. Ce qui lui plaît à lui, c’est le combat ! Ce n’est pas pour rien qu’il est l’emblème gaulois. ! Et pour retrouver sa tranquillité, il en glisserait bien deux, voire trois sous le grillage. Tiens ! pour un peu, il passerait à l’ennemi ! Non ! c’est moche...
Le renard voyant ça, est déconfit. Il pensait livrer bataille...ce n’est pas de jeu si le terrain est conquis...
Il repart, la queue basse, un oeuf, deux oeufs puis trois : il a eu son quota, mais à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ne dit-on pas ? Il retraverse la plaine blanchie à frimas, la lune pleine en éclairant les troncs entremêle les ombres, les tricote, les projette.. Elles inquiètent un chien qui, à l’attache au loin hurle l’angoisse qui l’étreint...
En fait cette nuit de veille de Pâques est malgré tout une nuit comme les autres.

Edité par les Presses du Midi en 2018

UN AMOUR COURT

Sous l’arceau de la pergola,
Un généreux rosier mâle d’un rouge profond poussait ses hautes tiges.
Il avait nom :
Amour Toujours.

Envoûté

Par une belle journée,
Lise, d’un claquement sec les coupa.
Sur un guéridon Majorelle et un napperon brodé à la main les disposa.

En profita

Cette décoration onirique embaumait l’endroit,
Ces hautes fleurs magnifiques de leur rouge profond enrichissaient le salon en s’étranglant dans un vase trop étroit.

Étouffées

Avec un soin jaloux et de bonnes intentions, pour les faire durer, Lise châtrait les queues de ces fleurs rouge de passion.

Réduction

De se voir rogné le rosier renfrogné lutta contre l’amputation de son mâle attribut.
Abruti de douleur et d’incompréhension, tacha le napperon de ses pétales de sang.

Pleurs

Hélas, il en va de la vie comme des fleurs,
À trop les étouffer trop les réduire : elles meurent.

Amour Toujours ne résista pas.

Sylvie Dambrine


Passionnée d’écriture basée essentiellement sur l’imaginaire et désirant faire partager cette liberté, j’ai suivi un cursus ’’d’éveilleur d’idées ’’. Certificat d’animateur d’ateliers d’écriture en poche et avec l’appui des médiathèques j’ai créé deux ateliers :dans les Alpes de Haute-Provence à la bibliothèque de Saint Etienne les orgues et dans le Var : bibliothèques d’Agay et du Dramont.

Grâce à la mairie de Saint Raphaël et à madame la conservatrice, nous avons créé un blog auquel vous pouvez participer gratuitement sur le site de la médiathèque de Saint Raphaël

mediatem.fr

Rubrique : atelier d’écriture de Sylvie.
Un nouveau sujet est donné tous les mercredis. Vous aurez ainsi le plaisir de vous lire et de suivre l’interprétation du même sujet par les autres participants.
Vous pouvez me joindre à

atelierecriture83@gmail.com

Edité par les Presses du Midi en 2020

 PEINTURE

Remarquée lors des présentations de ses œuvres lors d’expositions ou concours elle paraît dans les guide Côté Art, la Provence et dans le Drouot Cotation 2004 dans la rubrique : expression figurative moderne libérée

65 € le point
- 700 € Falbala technique mixte 12P Cachan 2003
- 360 € Pot bleu acrylique 6P Paris 2003
- 390 € Champs de Coquelicots acrylique 6P Paris 2003
- 780 e Les patineurs technique mixte 12F

Sa cote est établie par l’expert maître Soriano. Hautement réévaluée en 2006.

Cliquer sur les tableaux ci-dessous pour les agrandir