Biographie


Vit et travaille dans les Alpes de Haute Provence à REILLANNE,dans le parc Régional du Luberon.

En 1937, Alain CALVET est né sous les célèbres remparts de la cité de Carcassonne. Il passe son enfance et son adolescence dans ses Corbières natales où il découvre déjà son univers : squelette d’une forteresse en ruines, pierres échappées d’un donjon, ancienne croix cathare, quel spectacle ! Des formes, des pierres, du métal, de la matière, donc de la sculpture.

Des études techniques à Narbonne et à Toulouse lui permettent, dès l’âge de douze ans, de se familiariser avec les métaux et lui donnent le goût du contact avec la matière brute.

En 1957, c’est la montée vers Paris, où il passe sept années, d’abord comme élève ingénieur, puis pour accomplir ses obligations militaires en tant qu’officier contrôleur d’aérodrome dans l’armée de l’air. Durant cette période, il aura ses premiers contacts avec l’art lors des visites de musées, expositions et galeries de la capitale. C’est une véritable boulimie.

En 1965, retour dans le midi, ingénieur au centre d’études nucléaires de Cadarache, il devient provençal. Sa passion pour la sculpture se développe et il commence à taper sur la pierre et à entailler le bois, mais c’est le travail du métal qui l’attire plus particulièrement, et le chalumeau devient un outil d’usage presque quotidien dont il ne se séparera plus.

Le métal, il le chauffe, il le tord, il le soude afin de lui donner forme.

Grâce à des expositions en Provence, en France et même à l’étranger, il fait découvrir sa vision artistique.

En 1985, l’atelier est installé dans un vieux mas du Luberon, où toutes les conditions sont réunies pour donner libre cours à ses émotions, ses états d’âme, et donc à sa création.

L’œil voit, l’esprit invente

Alain CALVET écrit la vie de tous les jours avec son chalumeau.
Il saisit, dans la matière, symboles et pulsions.

Ainsi, il crée parfois une sculpture polychrome où les reflets et effets
sont obtenus par la juxtaposition de métaux divers,
ou bien, il fait naître une sculpture monochrome,
en travaillant ses matériaux de prédilection : l’acier et le bronze.

Alain CALVET apprivoise le métal pour en faire jaillir des œuvres singulières :
- La sculpture figurative, où les formes suggèrent l’essentiel en traits élégants.
Il nous invite à méditer.
- La sculpture naïve, ou symbolique, recèle parfois une pointe d’humour.
Il nous entraîne dans son univers poétique.
- La sculpture abstraite révèle un travail passionné de recherche,
tant sur les formes et la matière, que sur les techniques d’assemblage moléculaire.

Il excite notre imaginaire : l’œil voit, l’esprit invente.

Site réalisé, par Provence Infos, avec interface d'administation sous SPIP